Nove
2012
21

Valence et le Bayern main dans la main

Image Valence et le Bayern main dans la main

Le Bayern Munich a décroché sa qualification pour les huitièmes de finale en prenant un point à Valence (1-1), qui avait déjà son billet en poche après la victoire de Lille au BATE Borisov (0-2).

Le Bayern Munich et Valence y sont tous les deux. Le Bayern, tenu en échec (1-1) par des Espagnols réduits à dix dès la 34e minute de jeu mais déjà qualifiés avant le match grâce à la défaite du BATE face à Lille, a empoché son billet pour les 8e finale de finale. Valence se voit désormais obligé de faire mieux que les Bavarois lors de la dernière journée pour enlever la première place.

Face à des Allemands sans idées, les locaux, en infériorité numérique, ont réussi à prendre l'avantage par Feghouli (77e). L'égalisation signée Müller (82e), sur l'une des rares actions de qualité des visiteurs en deuxième période, a toutefois permis aux Bavarois de ne pas avoir à endurer la tension d'un match-couperet contre le BATE Borisov. Les hommes de Heynckes étaient pourtant bien entrés dans le match. Par deux fois, le défenseur central brésilien Dante s'était mis en situation d'ouvrir la marque, mais sa tête sur la deuxième occasion était détournée par un Guaita très réactif (18e).

Petit à petit, Valence se défaisait de sa timidité initiale et parvenait à passer la ligne des milieux bavarois. A la 32e, Feghouli, profitant d'un second ballon, obligeait ainsi Neuer à sortir une belle frappe du gauche. Puis Barragan, qui avait jusque-là bien réussi à contenir les embardées de Ribéry sur le flanc gauche, voyait le carton rouge pour une faute indiscutable sur Alaba (34e). Réduit à dix, Valence faisait cependant plus que tenir bon. Le Bavarois Pizarro, finalement préféré à Mandzukic aux avant-postes, testait certes une nouvelle fois Guaita d'une puissante frappe du droit (39), mais les locaux savaient contre-attaquer grâce à une nouvelle bonne combinaison entre Soldado et Feghouli.

Grandiose Feghouli

Après la pause, les Valenciens continuaient sur la même rythme: bien organisés, généreux, ils posaient de nombreux problèmes à un Bayern lourd et indécis. Soldado plaçait ainsi une tête trop décroisée sur un bon centre de la droite de Feghouli (53e). Une minute plus tard, l'attaquant de Valence manquait même l'immanquable alors qu'il avait été lancé sur un boulevard par Tino Costa. A partir de l'heure de jeu, le Bayern tentait de se faire violence, mais manquait de précision dans la finition. Müller écrasait par exemple sa frappe sur un service de Schweinsteiger (64e). Il faut dire que Valence était aussi servi par la chance quand la tête de Mandzukic, entré en jeu pour Pizarro, s'échouait sur le poteau gauche de Guaita (71e).

Mais dans une ultime ruade vers l'avant, alors que ses forces commençaient déjà à décliner, Valence parvenait à ouvrir le score grâce à un grandiose Feghouli. La frappe du gauche de l'ancien Grenoblois aux 18m ricochait en effet contre la main de Dante et trompait la vigilance de Neuer (77e). Dos au mur, Heynckes choisissait alors de jouer son va-tout, faisant entrer Gomez pour Ribéry (79e). Les Allemands parvenaient à arracher l'égalisation par Müller, décalé par une belle talonnade de Gomez (82e). Mardi, les finalistes de la dernière C1 auront eu chaud.